Pour ce numéro trois de Papier Machine, 33 esprits fertiles sont à l’origine de contributions inédites et exclusives. 112 pages en couleur seront imprimées et reliées en novembre 2015

Au sommaire de ce numéro trois, sur lequel, une fois n’est pas coutume, le mot Manche dicte sa loi, il y aura la visite intérieure d’un bodybuildé en voie de pourrissement, une enquête exclusive sur le rituel du « gromanche », une invasion de poignées,  un entretien entre la langue et la salive, les notes pour plus tard d’un cinéaste qui ne savait pas finir, les sculptures explicatives de l’amour à la plage au temps du débarquement,  le récit de la stagnation migratoire, des questions sans réponse, la preuve par a+b que les bateaux ont des pieds,  un conciliabule de mariachi comanche et un dictionnaire au compas trop profondément enfoncé dans l’oeil.

Parmi les 33 contributeurs, Bruno Fern, apôtre de la craduction, Gaspard Delanoë, chef de file du parti politique PFT, le Parti Faire un Tour, Aïko Solovkine, auteure remuante à la plume trempée dans l’arsenic, Antoine Boute, poète performatif, chantre de la révolution bio-hardcore, Vincent Tholomé, écrivain habité et habitant, Anne Corté, fondatrice à la dynamite de Ouistiti glace, Coline Sauvand au pays des tord-boyaux… et une volée d’autres bizarroïdes et géniaux inventeurs, écrivains, illustrateurs, documentalistes, architectes, photographes, sans oublier nos adoré-e-s inclassables sans-étiquettes.