/// MARS 2017 

Résidence Scholae ///

Le co-fondateur Aldwin Raoul a passé le mois de mars 2017 en résidence un mois à Scholae, lycée alternatif aux portes des Cévennes.

Là-bas, il a pu, en collaboration avec le professeur de français et la professeure d’arts plastiques mettre en place des ateliers de pratique réflexive autour du langage.

Notamment un atelier « Noms d’oiseaux » qui se penche sur notre utilisation quotidienne de l’insulte, sur les valeurs (négatives et positives) qu’elle véhicule, les informations sur notre façon de faire société qu’elle porte en elle et sur la potentialité créatrice de celle-ci.

A l’issu de cet atelier en 3 modules de 1h30, les participants ont fabriqué un « générateur d’insulte » collectif, rédigé un « Nouveau Dictionnaire des noms sales édition 2017 » et imaginé un bestiaire oulipien de mots-gigogne.

Cette résidence était l’occasion de mettre en pratique une certaine philosophie papier machinesque. Ces ateliers en construction auront pour but d’être développés dans des écoles et bibliothèques bruxelloises et de Belgique francophones dans les années à venir.

 


// VENDREDI 13 NOVEMBRE ///
SALON DES MEDIAS ALTERNATIFS / ALTERNATIVES MEDIATIQUES, Namur

Organisé par le Carrefour des Cultures
Au Cap Nord de Namur

Dans le cadre du Salon, Papier Machine a animé avec et pour les visiteurs un « Tribunal des mots ». L’objectif de cet atelier est de rendre justice au vocabulaire, de défendre le mot et ses sens contre les bourreaux, les agents de torture et tout ceux qui voudraient réduire les mots en choses ou au contraire les en désolidariser, en évincer certains et ainsi faire plier le monde sous leurs lois. Les mots ne sont pas innocents et les participant.e.s ont ainsi pu décortiquer le vocabulaire médiatique, se dresser pour ou contre l’usage de certains mots, juger de l’accident, de la légitime défense ou de la préméditation.

+ D’INFO