Pour partager son approche bizarre de la langue française, Papier Machine propose, à qui voudra bien s’en saisir, différentes manières de s’immiscer dans les interstices du langage : des atelier anticlopédiques, des ateliers noms d’oiseaux et un tribunal des mots.


/// ATELIER ANTICLOPÉDIQUE ///

L’atelier anticlopédique a été pensé, développée et expérimenté dans le cadre de la résidence de Papier Machine au Vecteur à Charleroi durant le Festival Livresse avec l’illustratrice Camille Van Hoof. Conçu en même temps que l’Anticlopédie, il ambitionne de partager son approche boîteuse et non-scientifique de la démarche encyclopédique.

Adaptable à différents publics, l’atelier propose de rédiger et/ou illustrer un article, une entrée anticlopédique, en détournant des sciences pour étudier des objets non-conventionnels de l’environnement des participant.e.s et peut mêler travail d’écriture et d’illustration. Ce travail peut faire l’objet d’une micro-édition et comprendre un temps de reliure.

L’Anticlopédie :

Après l’Encyclopédie dont l’ambition est de faire le tour de toutes les connaissances humaines, de mettre les choses en mots et des mots sur les choses, de décrire et classifier dans le respect scrupuleux des sciences, voici venue l’Anticlopédie.

L’Anticlopédie ambitionne rien de moins que de mettre son nez dans les choses, ses oreilles aux images et ses doigts sur les vitres, décrivant par les mots et les images une sélection arbitraires de choses à l’aide d’outils scientifiques aléatoires. Nous pourrons, par exemple et à titre indicatif, réaliser une psychanalyse des bancs publics, une étude sémantique de la petite monnaie, ou une climatologie de la mémoire par prélèvement de carottes glaciaires dans le permafrost des archives de la ville.

La durée de l’atelier varie selon les publics et les objectifs. Elle peut aller de trois heures à plusieurs séances.

Pour en savoir plus, envoyez un mail à contact@papiermachine.be


/// ATELIER NOMS D’OISEAUX ///

Développé lors de la résidence d’Aldwin Raoul, co-fondateur de Papier Machine, à Scholae, lycée alternatif aux portes des Cévennes, l’atelier noms d’oiseaux est pensé comme un atelier de pratique réflexive autour du langage par le biais des insultes.

Conçu en lien avec des professeur.e.s de français et d’arts plastiques, l’atelier noms d’oiseaux se penche sur notre utilisation quotidienne de l’insulte, sur les valeurs (négatives et positives) qu’elle véhicule, les informations qu’elle porte sur notre façon de faire société et sa potentialité créatrice.

Nous avons proposé cet atelier sous la forme de 3 modules de 1h30, à l’issue desquels, les participant.e.s ont fabriqué un « générateur d’insulte » collectif, rédigé un « Nouveau Dictionnaire des noms sales » et imaginé un bestiaire oulipien de mots-gigogne.

Cet atelier peut être adapté à différents publics, adultes comme scolaires et à différents contextes d’accueil.

Pour en savoir plus, envoyez un mail à contact@papiermachine.be


///  TRIBUNAL DES MOTS ///

Le Tribunal des mots vise à rendre justice au vocabulaire, à défendre le mot et ses sens contre les bourreaux, les agents de torture et tous ceux qui voudraient réduire les mots en choses ou au contraire les en désolidariser, en évincer certains et ainsi faire plier le monde sous leurs lois.

Les mots ne sont pas innocents et les participant.e.s sont ainsi invité.e.s à décortiquer le vocabulaire médiatique, se dresser pour ou contre l’usage de certains mots, juger de l’accident, de la légitime défense ou de la préméditation.

Nous avons proposé cet atelier dans le cadre du Salon des médias alternatifs – alternatives médiatiques de Namur organisé par le Carrefour des Cultures en 2016.

Le Tribunal des mots est adaptable, il peut s’imaginer sous forme d’animation comme être développé en atelier et s’étendre sur plusieurs séances, en fonction des publics et des différents contextes d’accueil.

Pour en savoir plus, envoyez un mail à contact@papiermachine.be